Face à la menace constante du piratage, les utilisateurs de WordPress doivent être vigilants et proactifs pour protéger leurs sites web. Avec une moyenne de 30 000 nouveaux sites compromis chaque jour, il est clair que la sécurité ne peut être prise à la légère. WordPress, bien qu’étant une plateforme robuste et flexible, n’est pas exempte de vulnérabilités, surtout si les précautions nécessaires ne sont pas prises. Dans cet article, nous allons aborder les meilleures pratiques pour vérifier et renforcer la sécurité de votre site WordPress contre les menaces en ligne.

Reconnaître les signes d’un site compromis

Avant de pouvoir prendre des mesures pour sécuriser votre site, vous devez apprendre à reconnaître les indices d’une éventuelle compromission. Si vous perdez l’accès à votre tableau de bord, si des spams sont envoyés depuis votre domaine, si des liens malveillants apparaissent ou si des médias non sollicités se trouvent dans votre bibliothèque, il est temps de sonner l’alarme.

Les attaques par force brute, des tentatives de connexion répétées et infructueuses, doivent également attirer votre attention. De plus, des avertissements de la part de Google Search Console ou une suspension de Google Adwords sont souvent des signes avant-coureurs qui ne doivent pas être ignorés. Un site WordPress non sécurisé (HTTP au lieu de HTTPS), des plugins et thèmes démodés, et une installation WordPress non mise à jour, sont souvent la cause de ces symptômes inquiétants.

Pour plus de détails sur comment vérifier si votre site WordPress a été piraté, n’hésitez pas à parcourir ce site.

Sécuriser WordPress : des mesures préventives

Pour sécuriser WordPress, vous devez adopter une approche proactive. Tout d’abord, assurez-vous que le certificat SSL est en place pour activer HTTPS, ce qui ajoute une couche de sécurité pour les données échangées. Ensuite, mettez régulièrement à jour la version WordPress, les thèmes et les extensions, car les développeurs publient souvent des correctifs de sécurité.

La securite WordPress se renforce également en gérant les permissions des fichiers et des répertoires. Le fichier config, ainsi que le fichier .htaccess, doivent être correctement configurés pour empêcher les attaques et les accès non autorisés. En outre, la version PHP doit être la plus récente possible, car les anciennes versions peuvent contenir des vulnérabilités.